top of page
< Retour

Hommage à Senghor x Atelier Ousmane O.

Co-création de tenues-manifeste en hommage à Léopold Sédar Senghor, qui célèbrent le Sénégal, la jeunesse africaine et la Francophonie : bijoux, boutonnières, ceinture de verre.

En 2021, 20 ans après sa disparition l’héritage de la pensée du président sénégalais Léopold Sédar Senghor est toujours riche d’actualités et d’enseignements. Cet immense poète, qui fut élu à l’Académie française en 1983, a marqué profondément les esprits par ses prises de position prônant la richesse du métissage culturel ainsi que par son engagement pour la dignité du monde noir.


L'Atelier Sarah Walbaum a été invité à collaborer à la création de deux tenues-manifeste qui lui rendent hommage et questionnent l’influence de sa pensée notre époque.


Une démarche collaborative :

Ces deux tenues-manifeste ont été créées grâce aux regards croisés de Benjamin Boutin et d’Ousmane Ouédraogo, installé à Reims avec un Passeport Talent du gouvernement français, vibrant témoignage du métissage culturel. Il a fait appel à l’étonnante artiste, Sarah Walbaum, qui a enrichi ces tenues de bijoux créés à partir de chutes de vitraux issues de l’Atelier de maîtres-verriers Simon-Marq, fondé en 1640 à Reims (vitraux de Chagall, Villon, Mirò, Ubac, Vieira da Silva...).

La tenue masculine, inspirée de L. S. Senghor, illustre le parcours et la pensée du père de la Francophonie. Tandis que la tenue féminine, quant à elle, illustre la Mère Afrique, à la fois riche de ses traditions, de ses cultures mais aussi une Afrique connectée, mobile, qui prend sa place dans le monde. Cette tenue sera, sans nul doute, source d’inspiration pour la jeunesse africaine, restée sur le continent ou faisant partie de la diaspora.


Intentions de l'Atelier Sarah Walbaum :

« J’ai trouvé dans l’éclat des couleurs, les jeux de lumière, la sensualité des feuilles de verre soufflé à la bouche que j’utilise dans mes créations, un total écho avec les tissages créés par Ousmane Ouédraogo. Dans ces deux nobles matériaux, l’on retrouve la même passion des artisans, qui injectent dans leur élaboration tous leurs savoirs-faire ancestraux. Il nous est donc apparu évident avec Ousmane Ouédraogo de marier ces éléments, de les tisser ensemble pour ce projet en hommage à Léopold Sédar Senghor. « Dans l’apaisement des nuits au creux du silence, il y a des heures pour rêver », alors j’ai voulu créer ici « un bouquet de nos rêves ». Ce bouquet sera un bijou, une parure de verres colorés, issus de chutes de vitraux réalisés à l’Atelier Simon-Marq, comme les pièces de boutonnières que l’on pourra retrouver sur le costume de l’homme. »


Mode et Éco-Socio-Responsabilité :

L’engagement éthique et social d’Ousmane Ouédraogo l’amène naturellement à faire collaborer à ce projet ses tisserands du Sénégal, les coopératives de femmes qui tissent le coton-bio qu’il soutient depuis des années. VirgoCoop, producteur français en Occitanie, l’un des textiles les plus écologiques de la planète est également mobilisé. Des textiles rares s’y sont rajoutés grâce à Ali Rakib (ForWeavers), issus de la fleur de lotus, du bananier, de la soie du Bengale. Des soieries spécialement tissées en Afghanistan pour ces créations et qui sont parvenues à Reims quelques jours seulement avant la chute de Kaboul, donnent, avec cette actualité tragique, une autre dimension au projet.


Tisser des liens entre les cultures et sauvegarder les savoir-faire d’exception :

Ces vêtements tissent des liens entre les cultures du monde entier et démontrent que ces collaborations sont d’une richesse infinie. Ces tissus d’un toucher et d’une luminosité extraordinaires sont le résultat d’un travail très long et minutieux, de savoir-faire ancestraux qu’il nous importe de sauvegarder. En somme, ce sont toutes ces valeurs humanistes de culture-monde qui sont injectées ici dans ces costumes.


Égéries :

Ces tenues-manifeste seront présentées par deux personnalités métissées aux parcours étonnants et inspirants : Fatou Ndiaye et Jean-Charles Druck.


Calendrier des présentations :

  • Paris, 5 novembre 2021 : Sorbonne, colloque Léopold Sédar Senghor, une pensée pour demain, sous le haut patronage de l’Académie française

  • Paris, 20 > 26 novembre 2021 : UNESCO, Semaine africaine, présentation digitale

  • Dakar, 18 décembre 2021 : Musée des Civilisations Noires (reportée en raison du COVID)

  • Reims, 21 mars 2022 : Journée Internationale de la Francophonie, Hôtel de ville


Livret :


> consulter :




> télécharger :

Livret-impression-2
.pdf
Download PDF • 10.95MB

Retombées presse :

10 octobre - édition papier - L’Union

1er novembre - France Bleu - 20 minutes

6 novembre - article web - France 3 Champagne-Ardenne

Novembre - Amina magazine n°605

Novembre - Black Beauties Celebrity

22 novembre - Le Parisien - article web


bottom of page